Dans la forge

Entrez et restez encore quelques instants
Dans la forge

C’est dans ma forge que les rampes d’escalier, les balustrades et les parapets reçoivent leur forme définitive en fer forgé. Les courbes et les lignes élégantes peuvent survenir à chaque instant.

Cet endroit est mon lieu favori. Mais d’autres personnes aussi aiment venir ici. Ils disent: voir un forgeron au travail dans sa forge est toujours un véritable spectacle pour tous les sens. Rien de plus logique, avec l’odeur des flammes et du feu dans lequel le métal est chauffé. Avec la musique des coups de marteau sur le fer brûlant. Avec le soufflet toujours dans les parages. Il n’est jamais question de routine. Cet artisanat séculaire demande une grande expérience. Mais également beaucoup d’inventivité, car il n’existe pas de recettes prêtes à l’emploi pour ce métier, ni de machines, celles-ci doivent être fabriquées par nous-mêmes.

Dans le temps, tout était monté à coup de marteaux. De nos jours, de nombreuses pièces sont aussi soudées. Certaines pièces sont dessinées à même le sol de la forge. L’imagination me tient ainsi toujours compagnie.

A côté de la forge, je dispose d’un atelier séparé où je conserve les ébauches et les dessins des projets les plus divers. J’aime mon métier et ces dessins sont mes témoins silencieux. Des spacieuses demeures dans la verdure avec des luxuriantes grilles de jardin, des façades charmantes avec des balcons tout aussi délicieux, toutes signifient pour moi un musée de dévouement et de créativité.

Tous les styles sont possibles: renaissance, baroque, art nouveau.

Vous trouverez notre espace d’exposition derrière la forge, avec des exemples de portails et de barrières. Les clients ont beau désirer une réalisation personnelle, il est toujours utile de se forger une première opinion: l’épaisseur des barreaux, le nombre de courbes et d’ornements, les différentes finitions du métal, le tout en harmonie et en équilibre.

(...) personne ne t’entendait
lorsque tu venais, à la porte de la forge, pour le bruit
sonnant; l’éclat toutefois
se trouvait
à un jet de pierre; le cheval, dans
un galop suspendu, sur
le point de se faire ferrer, frappa son
fer trop vieux sur la chaussée, et le fit étinceler lui-même encore.
(Jacob Groot)

Vous voulez nous rendre visite? Faites un rendez-vous!

Nous vous accueillons avec plaisir! Contacter Bertho Janssen